application


application

application [ aplikasjɔ̃ ] n. f.
• 1361; de appliquer, d'apr. lat. applicatio
1Action de mettre une chose sur une autre de manière qu'elle la recouvre et y adhère. L'application d'un enduit sur un mur. Application de feuilles de bois ou de métal précieux. placage. Application de ventouses. pose. Pommade qui s'utilise en application locale. Renouveler l'application si nécessaire.
Par méton. Cout. Ornement appliqué ( applique). Des applications de dentelles, de velours.
2Action de faire porter sur qqch. Math. Relation établie sur deux ensembles, distincts ou non; correspondance entre un ou plusieurs éléments de l'ensemble de départ et un élément de l'ensemble d'arrivée, et telle qu'à tout élément du premier soit associé un élément unique du second ( image; bijection, injection; fonction ). Application de l'ensemble A vers l'ensemble B. Application linéaire, multilinéaire ( homomorphisme) . En mécanique, Point d'application d'une force : origine du bipoint, du vecteur caractérisant la force.
Utilisation. Application d'un traitement à une maladie, des sciences à l'industrie. Application d'une somme à une dépense. 1. affectation, attribution, imputation. Application d'une loi à une catégorie de personnes.
Utilisation possible, cas d'utilisation (souvent plur.). destination. Les applications d'un remède, d'un procédé, les cas dans lesquels il est applicable. Cette découverte aura un large champ d'application. Les applications d'un théorème, d'une découverte scientifique. Inform. Programme écrit en vue d'une utilisation précise (calcul, gestion, jeu, etc.). logiciel, software. Applications d'un système d'exploitation.
Mise en pratique. Mettre une idée, une théorie en application. Mise en application d'une loi. vigueur. Exercice, école d'application. Juge d'application des peines. « L'application machinale des règles » (Bergson). Le décret entrera en application le mois prochain.
3(XVIe) Action d'appliquer son esprit, de s'appliquer; qualité d'une personne appliquée. Application à l'étude, au travail, et absolt application. assiduité, attention, 1. contention, diligence, étude, soin, 1. travail, zèle. Travailler avec application. Manquer d'application. « cette fervente application des véritables tâcherons de bibliothèque, pour qui rien n'existe dans les instants de travail, que l'objet actuel de leur étude » (Bourget).
⊗ CONTR. Distraction, inapplication, inattention, négligence, paresse.

application nom féminin (latin applicatio) Action d'appliquer quelque chose, de poser, d'étendre une chose sur une autre pour qu'elle y adhère. Action d'employer quelque chose à une fin déterminée ou de le mettre en pratique : Les applications d'une nouvelle technique. Qualité de quelqu'un qui apporte soin et attention à ce qu'il fait : Élève travaillant avec application. Bourse Technique qui permet aux actionnaires d'une société cotée de vendre à d'autres leurs titres ou une partie d'entre eux en bloc, par l'intermédiaire d'une société de Bourse, en assurant la publicité du prix auquel s'effectue la transaction. Partie des transactions qui se compensent chez un même intermédiaire en Bourse et qui n'influencent pas les cours. Broderie Élément rapporté se distinguant du fond par la matière, la technique ou la couleur. Céramique Procédé de décoration consistant à poser la couleur vitrifiable sous la couverte à la façon d'un engobe. Couture Motif décoratif en tissu, en cuir, etc., fixé sur un vêtement par des points au ras du bord. Informatique Domaine délimité pour le traitement duquel est écrit un programme. Programme ou ensemble de programmes destiné à aider l'utilisateur d'un ordinateur pour le traitement d'une tâche précise. Mathématiques Opération qui fait correspondre à tout élément x d'un ensemble A (ensemble de départ ou de définition) un élément y et un seul d'un ensemble B (ensemble d'arrivée). [y est l'image de x ; x est un antécédent de y. On distingue les applications injectives, surjectives et bijectives.] Peintures et vernis Action de déposer sur un subjectile une peinture, un vernis ou une préparation assimilée. ● application (expressions) nom féminin (latin applicatio) Pâtes d'application, pâtes colorées placées en épaisseur sur un fond de couleur différente pour créer un décor en relief. Dentelle d'application, dentelle dont les motifs, exécutés séparément, à l'aiguille ou aux fuseaux, sont ensuite appliqués et cousus sur un fond de tulle. École d'application, école où les jeunes officiers d'active sortant des écoles de formation reçoivent la formation technique spéciale de leur arme. ● application (synonymes) nom féminin (latin applicatio) Action d'appliquer quelque chose, de poser, d'étendre une chose sur une...
Synonymes :
Action d'employer quelque chose à une fin déterminée ou de le...
Synonymes :
- exécution
- mise en pratique
- réalisation
Qualité de quelqu'un qui apporte soin et attention à ce...
Synonymes :
- assiduité
- zèle
Contraires :
- étourderie
- négligence
- relâchement

application
n. f.
d1./d Action d'appliquer une chose sur une autre. L'application d'un pansement sur une plaie.
d2./d Fig. Emploi de qqch à une destination particulière. Application d'une somme d'argent à une dépense.
d3./d Mise en pratique. Application d'un principe. Mettre une théorie en application.
d4./d Attention soutenue à l'étude. Syn. attention, zèle.
d5./d MATH Correspondance qui, à chaque élément d'un ensemble, associe un élément, et un seul, d'un autre ensemble. (V. fonction.)
d6./d INFORM Programme conçu en vue d'une utilisation particulière (jeu, calcul, gestion, etc.).
d7./d (Maurice) (Anglicisme) Lettre officielle de candidature, de demande d'emploi ou d'inscription. Formulaire d'application.

⇒APPLICATION, subst. fém.
I.— Dér. de appliquer I.
A.— Action par laquelle une chose est appliquée, mise, étendue sur une autre :
1. ... la machine de Tolstoï était si admirablement remontée, non point huilée par quelque application extérieure, mais l'huile ici se présentant comme une sécrétion naturelle, saine, de l'organisme...
DU BOS, Journal, 1924, p. 62.
2. ... la métallisation, ou application sur la pièce à protéger d'une pellicule de métal inoxydable.
Arts et litt. dans la société contemp., t. 1, 1935, p. 2013.
MÉD. Le fait de mettre sur le corps certains médicaments. Applications sinapisées, application vésicante, application de cataplasmes, de vésicatoires, etc. :
3. Ces messieurs ont unanimement reconnu la nécessité d'une application immédiate de sangsues à l'estomac, et l'urgence d'un traitement à la fois physique et moral.
BALZAC, La Peau de chagrin, 1831, p. 260.
TECHNOL. et B.-A. Superposition de certaines matières servant d'ornement sur la pierre, le bois, le métal, le tissu, etc. (souvent au plur.). V. applique :
4. Sa robe de brocart d'or, entourée à partir du genou d'un triple falbalas de perles, de jais et de saphirs, lui serre la taille dans un corsage étroit rehaussé d'applications de couleur qui représentent les douze signes du Zodiaque.
FLAUBERT, La Tentation de saint-Antoine, 1849, p. 387.
5. Deux fois déjà, elle avait refait la chambre, la première en satin mauve, la seconde en application de dentelle sur soie bleue; et elle n'était pas satisfaite, elle trouvait ça fade, cherchant encore, sans pouvoir trouver.
ZOLA, Nana, 1880, p. 1348.
Dentelle d'application ou application. Dentelle dont les fleurs sont faites à part, puis cousues sur le fond.
B.— Action d'utiliser quelque chose en vue d'arriver à un but concret.
1. Utilisation de notions abstraites (scientifiques, juridiques, morales...) dans un domaine déterminé. Champ d'application :
6. Mais là se trouvent des difficultés qui ont jeté de tout temps les biologues dans des écueils qui ont considérablement nui à l'application de la méthode expérimentale aux phénomènes de la vie.
C. BERNARD, Principes de méd. exp., 1878, p. 202.
7. Il faut aussi que l'application à l'homme des résultats de chaque science, depuis la chimie de la nutrition jusqu'à celle de l'économie politique, soit confiée, non pas à des spécialistes dont dépend le progrès des sciences particulières, mais à des hommes qui les connaissent toutes.
CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 350.
[L'objet second n'est pas exprimé] :
8. Si les hormones se montraient strictement spécifiques, si, autrement dit, celles de l'homme n'étaient bonnes qu'à travailler dans l'organisme humain, l'application médicale de la science des hormones serait fort limitée : ...
J. ROSTAND, La Vie et ses problèmes, 1939, p. 49.
COMPTABILITÉ :
9. Le problème qui se pose ici est celui de l'application des frais généraux aux comptes particuliers que nous venons de grouper dans les paragraphes A et B, pour chacun des centres de frais de l'entreprise, y compris les services généraux et auxiliaires.
R. VILLEMER, L'Organisation industrielle, 1947, p. 200.
Spéc. Opération dans laquelle un agent de change recevant de deux clients deux ordres contradictoires portant une même valeur, attribue lui-même à l'acheteur, en dehors de la bourse, les valeurs que veut aliéner le vendeur. Négociation par voie d'application.
MATH. Application de l'ensemble E dans l'ensemble F. Opération qui consiste à faire correspondre à tout élément a de E un élément b de F. (Lar. encyclop. Suppl. 1968).
RHÉT. Figure consistant à adapter un texte, une citation connus à une circonstance pour laquelle ils n'étaient pas prévus :
10. J'aime à citer souvent mon amie qui a beaucoup d'ame et d'esprit; mais je ne citerai jamais rien d'elle plus volontiers, qu'une application qu'elle vous a faite d'un passage d'un auteur ancien, ...
SÉNAC DE MEILHAN, L'Émigré, 1797, p. 1677.
THÉOL. Application des mérites de Jésus-Christ. Le transfert aux chrétiens des mérites acquis par Jésus-Christ.
2. Mise en pratique de connaissance théoriques, réalisation, exécution :
11. ... il [l'empereur] eût voulu des connaissances plutôt que de la science, du jugement plutôt que de l'acquis; l'application des détails plutôt que l'étude des théories; surtout point de parties spéciales trop poursuivies; ...
LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 197.
12. Les procès-verbaux dressés contre les contrevenants sont transmis au procureur de la République pour l'application des peines prononcées par la loi du 19 juillet 1845, ...
J. BARADAT, L'Organisation d'une préfecture, 1907, p. 277.
Ce qui est réalisé pratiquement, ce qui résulte de l'utilisation de notions théoriques :
13. ... les États-Unis fabriquaient 16 000 tonnes de caoutchouc synthétique en 1939, 76 000 en 1944, multipliant les applications du nylon, des matières plastiques ou du magnésium.
J.-A. LESOURD, C. GÉRARD, Hist. économique, XIXe et XXe s., t. 2, 1966, p. 431.
II.— Attention soutenue (cf. appliquer II) :
14. La philosophie et les mathématiques réclament une application constante et soutenue, et son esprit reculait maintenant devant ce devoir journalier avec une intime et désolante conscience de sa faiblesse.
BAUDELAIRE, Paradis artificiels, Un Mangeur d'opium, 1860, p. 275.
15. Athées néophytes, mes parents ne plaisantaient pas avec la religion, maman avait bien trop peur de s'y laisser prendre, de tomber dans un piège et de bousculer toute sa conception du monde qu'elle maintenait avec tant de peine et d'application!
E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 275.
16. ... il se laisse tomber sur sa couverture, il allonge la main et prend un livre : Leurs sœurs d'Henri Lavedan. Il lit avec application, ligne par ligne, mot par mot; il se calme.
SARTRE, La Mort dans l'âme, 1949, p. 272.
PRONONC. ET ORTH. :[]. Enq. ://. Var. graph. aplication ds FÉR. Crit. t. 1 1787.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1314 au propre applicacion « action d'appliquer qqc. sur qqc. » (H. DE MONDEVILLE, Chirurgie, éd. A. Bos, S.A.T.F. 1897, t. 1, p. 248 : De la .I. sont .2. causes, c'est a savoir, trop tost metre trop grand applicacion de medicament generatif de char); 2. 1370 « action d'adapter une maxime, un écrit » (ORESME, Eth., 48 ds LITTRÉ); 1666 dr. « action d'appliquer un principe, une loi » (Mémoires de Louis XIV, écrits par lui-même ds Dict. hist. Ac. fr. t. 3, p. 436); av. 1704 théol. application des mérites de J.-C. « bienfait par lequel J.-C. transfère aux Chrétiens ce qu'il a mérité par sa vie, ses souffrances et sa mort » (Bourdaloue ds Lar. 19e); 1751 sciences (Encyclop. t. 1 : application de l'Algebre à la Géométrie); 3. 1580-92 « attention soutenue portée à qqc. » (MONTAIGNE, 1. 1, ch. XXV, p. 81 ds GDF. Compl. : Autant par le benefice de mon application, que par le benefice de mon invention et de ma force).
Empr. morphol. au lat. applicatio seulement attesté en lat. class. au sens de « action de s'attacher (à qqn) » (CICÉRON, Lael., 27 ds TLL s.v., 295, 66); les sens sont dérivés du verbe appliquer; cf. aussi lat. médiév. applicatio au sens 1, cont. méd. (1275, WILHELMUS DE SALICETO, Chirurg., 1, 4, p. 305 ds Mittellat. W. s.v., 798, 50).
STAT. — Fréq. abs. littér. :2 178. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 3 343, b) 2 714; XXe s. : a) 2 219, b) 3 620.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — Banque 1963. — BARB.-CAD. 1963. — BAUDHUIN 1968. — BEER 1939. — BÉL. 1957. — BOUILLET 1859. — Canada 1930. — CAP. 1936. — CHAMB. 1970. — COMTE-PERN. 1963. — DEM. 1802. — DUL. 1968. — Éd. 1913. — Foi t. 1 1968. — Gramm. t. 1 1789. — GUILH. 1969. — JOSSIER 1881. — LACR. 1963. — LAF. 1878. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — NOËL 1968. — NOTER-LÉC. 1912. — NYSTEN 1814. — PIL. 1969. — PRIVAT-FOC. 1870. — RÉAU-ROND. 1951. — VIOLLET 1875.

application [aplikɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1314, applicacion, au sens 1.; de appliquer, d'après le lat. applicatio « le fait de s'attacher (à qqn) », de applicare.
1 Action de mettre une chose sur une autre de manière qu'elle la recouvre, y adhère ou y laisse une empreinte; le résultat de cette action. Pose, superposition. || Application d'un topique humide et chaud sur une partie malade. Fomentation. || Application d'un bandage, d'un vésicatoire. || Application d'un enduit sur un mur. || Reproduction de couleurs ou de dessins par application et pression. Impression. || Broderie, dentelle d'application. || Application de feuilles de bois ou de métal précieux sur un bois ou un métal de moindre valeur; de plaques de gazon sur une pelouse. Placage.
Cout. Ornement appliqué ( Applique). || Des applications de dentelles, de velours.
2 Fig. a Action de faire porter sur qqch.Point d'application d'une force.Math. Relation établie sur deux ensembles, distincts ou non; correspondance entre un ou plusieurs éléments de l'ensemble de départ et un élément de l'ensemble d'arrivée, et telle qu'à tout élément du premier soit associé un élément unique du second. Image; injection, surjection, bijection; graphe. || Application linéaire, multilinéaire. Homomorphisme. || Éléments liés par une application. Antécédent, image.
b Utilisation spécifique; mise en pratique. Emploi, usage. || Application d'un traitement à une maladie. || Application des sciences à l'industrie, de l'algèbre à la géométrie. Adaptation. || Application d'un procédé, d'une méthode. || Mettre une théorie en application. Appliquer; exécution, réalisation.
(1666). || Application de la loi, action de la faire jouer dans les cas particuliers qu'embrassent ses dispositions générales. || Maintenir une loi en application. Vigueur (en). || Application de la peine prévue par la loi.
1 Lorsque l'accusé aura été déclaré coupable, le procureur général fera sa réquisition à la cour pour l'application de la loi.
Code d'instruction criminelle, art. 362.
2 L'action pour l'application des peines n'appartient qu'aux fonctionnaires auxquels elle est confiée par la loi.
Code d'instruction criminelle, art. 1.
Rare. || Application d'une somme à telle ou telle dépense. Affectation, attribution, destination, imputation.
(1370). Vieilli ou littér. || Faire l'application d'un apologue, d'un mot, d'un vers… à qqn ou à qqch. Appliquer, adapter.
3 Elle fit l'application de la comparaison aux vérités de la religion (…)
Bossuet, Oraison funèbre d'Anne de Gonzague de Clèves.
4 Angoulême se servait toujours des presses en bois, auxquelles la langue est redevable du mot faire gémir la presse, maintenant sans application.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 464.
Essai d'application. Expérience, expérimentation. || Exercice d'application.(Milit.). Exercice. || École d'application. École.
c Utilisation possible, cas d'utilisation (souvent au plur.). Destination. || Les applications d'un remède, les cas dans lesquels il est applicable. || Les applications d'une découverte scientifique, d'un théorème.
d Inform. Programme écrit en vue d'une utilisation précise (calcul, gestion, jeu, etc.). Logiciel, software. || Les applications d'un système d'exploitation.
3 (1580, Montaigne). Action d'appliquer son esprit, de s'appliquer à… || Application au travail, à l'étude. || Son application à faire qqch. || Longue application à l'étude. Méditation, réflexion.
5 (…) l'application d'un enfant à élever un château de cartes ou à se saisir d'un papillon (…)
La Bruyère, les Caractères, VIII, 61.
Qualité d'une personne appliquée. Assiduité, attachement, attention, curiosité, diligence, étude, exactitude, soin, travail, zèle. || Un problème qui exige une forte application. Casse-tête. || Son application le fatigue. Contention, effort, tension (d'esprit). || Application de l'esprit. || L'application d'un érudit. || Cet enfant est doué, mais il manque d'application. || Travailler avec application, assidûment.
6 Il (le duc de Bourbon) a présentement assez d'application, et telle que j'en suis content.
La Bruyère, Lettres, 8, 2 oct. 1685.
7 (…) ces choses-là, où il faut du soin et de l'application.
Mme de Sévigné, 273, 6 mai 1672.
8 Mais je guéris la lassitude du corps par l'application de l'esprit : l'exercice de ma pensée renouvelle mes forces physiques; ce qui tuerait un autre homme me fait vivre (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, L, VII.
9 (…) cette fervente application des véritables tâcherons de bibliothèque, pour qui rien n'existe dans les instants de travail, que l'objet actuel de leur étude.
Paul Bourget, Un divorce, III, p. 105.
10 Il possède une faculté d'application qu'on ne peut pas ne point lui envier. Il est capable de fixer son attention pendant huit ou dix heures de suite, ce qui me semble prodigieux.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VI, 8.
CONTR. Dissipation, distraction, inapplication, inattention, insouciance, négligence, paresse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • application — ap‧pli‧ca‧tion [ˌæplɪˈkeɪʆn] noun 1. [countable] a formal, usually written, request for something or for permission to do something: an application to do something • It hassubmitted an application to establish a distribution company. • The… …   Financial and business terms

  • Application — Ap pli*ca tion, n. [L. applicatio, fr. applicare: cf. F. application. See {Apply}.] 1. The act of applying or laying on, in a literal sense; as, the application of emollients to a diseased limb. [1913 Webster] 2. The thing applied. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • application — ap·pli·ca·tion n: a request for action or relief most application s request bail...or an extension of time to file W. J. Brennan, Jr.; also: a form used to make such a request an insurance application Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam… …   Law dictionary

  • application — APPLICATION. sub. f. Action par laquelle on applique une chose sur une autre. L application d un emplâtre, d un topique sur une partie malade. f♛/b] Les Physiciens disent, que Le mouvement est l application successive d un corps aux différentes… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Application — may refer to:Clerical and bureaucratic processes*Application form *College application *Job application *Grant application *School applicationComputing*Application layer, in computer networks, used in describing a type of networking protocol… …   Wikipedia

  • application — Application. s. f. v. Action par laquelle on applique. Il a les significations de son verbe. Application d un remede, d un cautere. application d esprit. application à l estude. grande, forte application. il n apprendra jamais rien, il n a point… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • application — [ap΄li kā′shən] n. [ME applicacioun < L applicatio, a binding on, joining to < pp. of applicare, APPLY] 1. the act of applying; specif., a) the act of putting something on [the application of cosmetics] b) the act of putting something to… …   English World dictionary

  • application — [n1] use appliance, appositeness, employment, exercise, exercising, function, germaneness, operation, pertinence, play, practice, purpose, relevance, usance, utilization, value; concepts 680,694 application [n2] request appeal, blank, claim,… …   New thesaurus

  • application — The act of making a request usually of the Court, for example, an application to have a bankrupt discharged. (Dictionary of Canadian Bankruptcy Terms) United Glossary of Bankruptcy Terms 2012 …   Glossary of Bankruptcy

  • Application —   Application means any request for certification of any site and related facility filed in accordance with the procedures established pursuant to this division. An applicant for a geothermal power plant and related facilities may propose more… …   Energy terms


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.